Au Jardin Dedans/Dehors Douceur de vivre La vie ordinaire Le printemps Les choses minuscules

Le grand bruit du monde

C’était hier.

Dedans, le bleu, les perles rapportées de Venise, Murano, île bateau, jour de pluie, spaghettis à la Vongole, vin rouge. La chemise bleue, celle qui me fait me sentir deux, un peu de moi, un peu de moi, c’est toujours mieux, deux fois moi, deux fois mieux. C’est pas pour me venter, c’est juste que très souvent, j’oublie de penser comme je pense, j’oublie de me rappeler qui je suis, perdue dans le grand bruit du monde. Le bleu me sauve et me ramène au bord. Sur le rivage.

Le bracelet bleu

Dehors, les fleurs si belles, insolentes et soudaines. Violettes, violines. Le soleil qui les perce et elles, éclatantes, éparpillées de lui, répandues comme on arrondirait délicatement une jupe brodée, parsemée de dentelle fine. Des fleurs de mariées. Au-dessus d’elles, les hirondelles, pressées, éclatées elles- aussi, de vie, d’ailleurs et de partout, elles volent dans tous les sens, joyeuses et excessives. Bruyantes dans leur bruissement.

C’était hier, un rayon de soleil, le croisement des volets. La soif.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *