Des livres pour revenir à soi La vie ordinaire

Nichée dans le fauteuil blanc

Chaque jour , mille mots , le ciel et une image, un trait, à consigner. La vie bien gardée dans les pages de souvenirs, humeur et sensation pluie fine, pluie brune, état de mon jardin, joie, espérance et projet à venir, chagrin, fatigue, froid sur les os, oui, sous la peau. Dormir.

En carnet ou en feuilles volantes (mais souvent en carnet), je dépose la date du jour, et l’heure, en italique. La saison, j’aime bien, la saison et la pluie si elle tombe. Ca me rappelle un titre de livre, adoré, La pluie avant qu’elle tombe, lu il y a longtemps, aimé et conseillé et depuis je ne sais plus ce qu’il raconte…

Ca me rappelle deux livres, des pépites, jamais lu mais gardés précieusement pour le jour où..

Le Voyage d’Anna Blume et Solal. Allez savoir, ces deux-là n’ont rien à voir, ou peut-être que si. Ils trônent sur mes étagères depuis plus de dix ans, j’attends quoi ? Le moment, leur chuchotement, l’appel. Le souffle, l’idée, l’image qui me fera arracher leurs promesses en attente en quelque chose de plus réel. Y a t-il quelqu’un qui les a lu et réveillerait l’envie d’y replonger mes yeux curieux ? Ils sortiront du lot, je les accueillerai dans le giron de ceux que j’ai prévu de lire très vite.

Il y a ceux que je lis le soir, au creux de mon lit, sous la couette chaude, à la lueur de ma frontale souvent, rond de lumière sur la page, noir autour, meilleur cadeau de mon amour, il y a maintenant au moins quinze ans ! (nous n’évoquerons pas le charme fou que ça me donne, c’est tellement… pratique !), comme en ce moment Presqu’îles, une nouvelle avant de poursuivre la lecture de celui qui accompagne mes soirs. Je viens de terminer une virée irréelle au Lagos avec Sophie Bouillon, juste avant, c’est Elmet, la maison, les sous-bois, le lien filial, la beauté qui ont bercés mes soirs, et encore juste avant, les poissons …Nous étions des poissons, lecture trop dure à recevoir, mère cruelle, abandon, j’ai failli jeté l’éponge mais non, c’était une lecture nécessaire. Je ne regrette pas.

Dernièrement, il y a eu en lectures merveilleuses celle de Madeline Roth, Avant le jour et celle de Claire Keegan Ce genre de petites choses. Oh, ces deux-là, s’il fallait n’en lire que deux….allez-y les yeux fermés ! Ou bien ouverts, pour y attraper des pépites d’humanité.

Il y a eu Journal Pauvre, drôle de titre, si jolie couverture, déniché au hasard des rayonnages fabuleux de la librairie Acte Sud d’Arles ( alors cet endroit…..un bonheur ). Une pile énorme sous le bras et ce petit coin de rayon, les inclassables, ce joli bouquin aux couleurs tendres, pastels, traits de crayon, m’a appelé. Je me souviens l’avoir pris, reposé, non c’est trop, m’être rapprochée des enfants pour un tour, être revenue. Je me souviens l’avoir lu en novembre, malade et frêle, nichée dans le fauteuil blanc du salon, sous des couvertures, le grand saule et le feu d’hiver que Nico avait fait gentiment.

Il y a les Villes de papier à s’offrir toute en délicatesse, en tendresse, en poésie. Encabanée pour une virée en solitaire les jambes enfouies dans la grande neige, le parfum des fleurs de Leila, lecture inattendue et adorée, et celui-là, si doux, si bon, l’Art de la Consolation.

Il y a mon Thomas Vinau. Alors, lui…amour fou pour son écriture, ses mots, les sons qu’il fait quand il poétise le ciel, le temps, l’amour, les gens, et les toutes petites choses… Ici, ca va, si je devais en citer un est une merveille !

Et puis, en ce moment sur France 5, il y a cet amour à côté duquel j’étais passé, cette ribambelle de lettres, de missives, de mots justes et ombrés, de feuilles d’automne et de répétition, de Anne et de François, de François et de Anne, un poète et sa muse, un homme amoureux fou, une passion et c’est beau, tellement beau que je voudrais que le monde entier ressente ça, un tel amour, au moins une fois dans sa vie.

C’est là :

La case du siècleFrançois Mitterrand & Anne Pingeot – Fragments d’une passion amoureuse

Il y a plein d’autres choses, je vous raconte ça prochainement, si ça vous dit…

Et vous , vos pépites adorées ? vos lectures aimées, vos bonne surprises, vos livres en attente, vos conseils ? Vous me dites ?

Cenina.

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Cenina a dit :

    Le choeur des femmes, la BD, je n’ai pas résisté non plus et suis en train de la lire, j’aime aussi ! Précieux bouquins à avoir chez soi, à transmettre…
    Quant à la lecture à voix haute, c’est un plaisir partagé, merci de l’avoir mentionné ici avec autant de justesse !

  2. armance a dit :

    Merci pour cette jolie revue et ces propositions de lecture …J ‘ en ai noté quelques unes .
    J’ ai terminé  » Avant le jour  » de Madeline Roth . ..Un court roman d ‘ une grande délicatesse avec une écriture juste et belle sur le ton de la confidence. Vraiment , un trés beau roman ..
     » le choeur des femmes « , adaptation du roman de Martin Winckler , par Aude Mermilliod…J ‘ ai lu cette BD avec beaucoup d ‘ émotions , le coeur serré , bien des fois …
    Une délicieuse lecture avec la saga des Cazalet ( tome I) …j ‘ ai adoré l ‘ élégance , la fraicheur , l ‘ intelligence des personnages . Je me suis laissée happer!
    Vous savez ce que j’ aime faire avec un livre que je trouve beau? lire un passage à une personne que j’ aime avec les yeux qui disent plein de choses qu ‘ on ne saurait pas répéter avec des mots
    Belle journée Cénina

Répondre à Cenina Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *