Chroniques quotidiennes Douceur de vivre L'hiver Les choses minuscules Listes de Choses Poésie Poésie quotidienne

Lundi d’hiver

Oh la la , ça me rend triste ce blog où il n’y a personne. (Coucou Sandy aux mots doux, heureusement tu passes quelquefois prendre le thé 😉).

Oh la la, ça me rend encore plus triste de ne pas écrire ici, comme si le fait qu’il soit désert soit une raison suffisante…

Pourquoi écrire ici ? Pour moi. Pour Sandy. Pour vous qui passez, pour des inconnu (e).s. Pour le hasard, le plaisir. Pour partager et transmettre, donner.

Pour dire et raconter #leschosesminuscules qui me traversent, et me portent et me rendent heureuse.

Le reste, tout le reste, je le tais, je sais ô combien tout se lit entre les lignes, mais j’apprivoise ma part sauvage, je la travaille au corps, je grandis avec elle. J’ai moins peur désormais de cette fragilité. Elle me rend douce et poétique et je suis heureuse de m’apprécier ainsi. J’ai moins peur de mes vagues, de mes creux, du rythme flou que je propose.

Non. Ce qui compte c’est la beauté. Les fleurs. Le ciel . L’amour. Mes amours. La neige, les tasses de thé chaud, la musique. Les sapins.

Ce qui compte c’est le doux, la chaleur, créer, rêver et inventer. Dormir beaucoup, réparer la fatigue et la peur. Rester loin des alarmes, des alertes, lire des livres et envoyer des fleurs, des coeurs, de la tendresse. Aimer les gens. Rester de bonne humeur, ne pas courber les épaules sous la pluie. Faire des gâteaux.

Ce qui compte c’est le bon, les oiseaux, les ailes de papillon, la lumière, et la brume enveloppante.

Ça compte de comprendre finalement que rien ne m’est volé. Que je suis riche des pensées qui me touchent et font naître mes idées. Que rien ni personne ne fera la même chose, identique. Qu’il y a une place pour chaque âme en ce monde.

A toi Sandy, aux fantômes de passage, à mes douces, aux inconnues, aux autres, doux baisers d’un lundi d’hiver. J’aime ce lieu tendre où déposer poèmes, plumes et tendresse et tous les mots qui pansent.

Cenina 🌙.

Vous pourriez également aimer...

6 commentaires

  1. Comme un chien fugueur je me sauve parfois un peu plus loin pour aller renifler d’autres senteurs mais je reviens toujours à mes premières amours. Il y a tant de poésie ici tant de douceur que c’est irrésistible…

    1. Je t’embrasse !!

  2. matins_bleus a dit :

    Je fais partie des fantômes discrets, qui ne laissent pas de trace mais te lisent régulièrement 🙂
    Et puis tu as raison, écris d’abord pour toi, pour le plaisir et pour la beauté.

    1. Ahh mais vous voilà mes fantômes adorables… merci pour ce petit mot alors ! Ca me fait plaisir cette visite 😉

  3. Bonjour Sév ! Merci pour ce message ! et ces passages silencieux alors….C’est bien tout ce qui compte, que ça importe à quelqu’un(e).
    Je vous embrasse,

  4. Bonjour Cenina,
    Je passe régulièrement voir si vous avez posé de nouveaux mots sur ces jolies pages. J’aime votre univers, je le ressens comme un cocon enveloppant. Continuez svp pour les fantômes comme moi…

Répondre à Sandy Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *