Rêver, c’est se trouver soi-même

Il suffit d’une tasse de thé déroulant tranquillement son arôme, une première gorgée, chaude et fruitée, d’un oiseau chantonnant tout là-haut, sur le fil électrique, d’un nuage moelleux à la forme sympathique et d’un rose oreiller, d’un vent tout aussi doux qui caresse la peau souple des joues. Il suffit …