Catégorie : Apprivoiser, s’apprivoiser

Les jours sans

Les jours sans ne sont pas obligatoirement des jours où rien ne va. Des jours compliqués où la journée commence mal dès huit heures, où la bouteille de lait se renverse, la salle de bain est occupée pile au mauvais moment, les bouchons toujours plus longs et une réunion inopinée débute sans nous, un des enfants se blesse dans la cour, on a oublié notre CB au moment de payer les courses, un vilain voyant orange s’allume sur le tableau de bord.. Les jours sans ne sont pas ceux-là, pour moi. C’est un sans plus fourbe et sournois, un sans…

Papier de « soi »

Ce matin, nous sommes mardi, il y a école à la maison. Le réveil sonne, il est 8h30, j’ouvre les volets de bois et le temps de m’habituer à la lumière, je me laisse hypnotiser par le petit mobile en papier que j’ai bricolé l’autre jour. Il se balance lentement dans le vent léger. Quelque chose me chiffonne, car je suis en congé, j’ai décidé la semaine dernière de poser ce jour au hasard, appelée par mon désir d’écriture au jardin, ce moment de ma journée où je me rassemble, ce moment où j’écoute mon coeur, ce moment où je…

« J’ai cessé de me désirer ailleurs « 

Merci pour vos messages, ici et ailleurs à propos de la (re)naissance de ce blog. Je suis ravie moi aussi, d’avoir recrée cet espace d’expression, de pouvoir vous « parler », de vous retrouver. Je veux écrire à nouveau, et puis quelque chose a changé. Moi, certainement. Écrire le quotidien. Raconter ce qui fait avancer. Cela se trouve dans des aspects minuscules de la vie et il m’arrive de réussir à saisir un moment comme ça, un instant à part, où la vie m’apprend et m’autorise un grand pas. Hop. J’ai envie d’écrire et de donner beaucoup, mais je garde cette pudeur…

Mets toi dans tes couleurs

C’est l’histoire d’un podcast entendu un peu par hasard, en janvier, ou peut-être était-ce février… Lou Doillon qui raconte (émission du 15 décembre 2019) ses remèdes contre la mélancolie. Je dessine en même temps qu’elle raconte, je peins, j’écoute, je trace et soudain, mon coeur est happé par le poème de Peter Handke. J’ai écouté ce podcast il y a plusieurs mois et de ce qu’il m’en reste, elle dit qu’un ancien amoureux à elle lui a offert ce poème, qu’il est posé dans sa salle de bain, qu’elle le lit tous les jours ou presque. Que quand elle va…