Sous un manteau de fleurs

Pensées C‘est fou quand j’y pense, tous ces noms d’oiseaux dont j’ai été affublée gamine et le nombre d’années écoulées avant de réaliser que je n’étais pas eux. C’est fou, quand j’y pense, comme je reste perméable, encore aujourd’hui, affectée et touchée par tout ce que l’on dit de moi …

Pivoine Blanche lune

En ville Croquer des pains moelleux sur un banc de la place Bellecour, c’est un truc que j’aime bien finalement. Attendre des heures sous les branches scintillantes d’un grand arbre, sous les coassements inquiétants d’un corbeau, dans le soleil d’un après-midi citadin, c’est long, ça fout le dos en l’air …

Le grand bruit du monde

C’était hier. Dedans, le bleu, les perles rapportées de Venise, Murano, île bateau, jour de pluie, spaghettis à la Vongole, vin rouge. La chemise bleue, celle qui me fait me sentir deux, un peu de moi, un peu de moi, c’est toujours mieux, deux fois moi, deux fois mieux. C’est …

Mardi 25 mai, 11h00 – Printemps

Dedans, il fait bien chaud. Une petite tasse blanche dentelée de fleurs tendres contient, bien sage, un petit café d’encouragement. Plus encore que d’ordinaire, s’accrocher au café, son fumet, sa rondeur insolente, sa petite claque sur les joues, faut y aller, faut y aller… L’air frais des fenêtres grandes ouvertes …

Demain, peut-être demain…

« Je m’ajoute à la fille un peu juste que je ne cesserai d’être.[…] « Je sème autour de la fenêtre un jardin de fortune, fait de pousses et de bourgeons arrachés à la ville; car déjà la terre me manque. J’ordonne les billes d’argile. J’ajuste chaque pot, que les rayons de …

Rêver, c’est se trouver soi-même

Il suffit d’une tasse de thé déroulant tranquillement son arôme, une première gorgée, chaude et fruitée, d’un oiseau chantonnant tout là-haut, sur le fil électrique, d’un nuage moelleux à la forme sympathique et d’un rose oreiller, d’un vent tout aussi doux qui caresse la peau souple des joues. Il suffit …