L'automne La vie ordinaire Songe

Et que mon cœur recommence sa chamade

Le Ciel est doux ce soir. Il s’est vêtu de couleurs tendres qui dansent et tout va si vite que le temps de fermer les yeux et de les rouvrir, les tons sont différents.

Je lève mon nez, mon visage entier vers lui. J’ai l’impression que c’est d’un incroyable secours. L’air sur ma peau, les petits oisillons dissipés que je vois à travers mes yeux flous, ceux qui se disputent sur le fil, celui qui ose s’aventurer tout près de moi, le corbeau plus loin, la constance du brouhaha du soir, nuage de l’autoroute tout là-bas qui résonne plus fort. Tout. Tout cela m’aide. Ça m’aide à me dire que ça ira.

Il restera toujours le ciel et ses couleurs, l’air doux d’un vingt et un octobre sur les joues, des petits oiseaux audacieux qui sautillent, la cloche de dix-neuf heures, un chien qui aboie, le soir qui tombe. Une douche chaude, un bon livre, un film à découvrir. Des Oui. Des merci. Des appels réconfortants. Quelqu’un qui entend.

Quoi qu’il arrive.

Je reste un peu dehors, détachée de la vie qui se poursuit dans la maison. Jeux vidéos, douches des enfants, repas à préparer. Demain. Je reste un peu là, détachée de ma vie, celle que j’ai choisi et construit.

Le vent se lève et emmêle les cheveux que je viens de laver. Je voudrais un ciné, une conversation amie, un verre de vin, des rires forts, des soirs tards, des yeux gris. Des vagues. La Mer. Et que mon cœur recommence sa chamade.

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Trop beau…

    1. 💙

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *