La vie ordinaire Lectures

Café serré

Café serré dans la Bodum. Nuages blancs alors qu’on attendait la pluie, l’orage. Fatigue d’avoir travaillé tout le matin. Je me perds dans mon rôle de mère, fatiguée, les enfants, fatiguée... J’ai autant envie de remplir ma besace de livres nouveaux-nés, encore, encore que de m’allonger sur le moelleux du lit, de stagner dans cette tranquillité qui se propose, de fermer les yeux, de reposer mon corps.

Silence.

On y va quand même. L’appel des livres, du papier, des histoires où me perdre est plus fort que les draps frais. Aujourd’hui, nous allons, à Lyon, découvrir de nouveaux rayons, de nouveaux horizons, croquer dans des tapas, acheter de nouvelles pages, à tourner.

J’enfile une jupe. J’ai pris un peu. De poids. C’est sur les hanches, et puis le ventre. L’élastique de la jupe serre mon cœur triste. J’ai peur de ça, changer, bouger, j’ai peur des contours élargis.

Je veux la liberté, la légèreté, la tranquille présence de mon corps assuré, partout. Une part de moi ici, une autre part là, tout de moi rassemblé, partout.

Rose sur les lèvres. Bandeau vert d’eau, boucles d’argent. Jupe qui tourne. Sandales dorées. Vernis bleu. Au creux des oreilles, deux gouttes de douceur. De l’eau, des masques, des biscuits pour leur goûter. On file. Je travaillerai demain.

**

Dans la voiture, café serré et Master-classes. Pénélope Bagieu dessine en écoutant des podcasts.., les enfants écoutent aussi. Nuages blancs et Poetry.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *