L'été La Mer Lectures Listes de Choses

Choses ramenées des vacances

  • A peine quelques coquillages, pas un seul bout de bois
  • Trois nouveaux bandeaux merveilleux, un vert d’eau, un fleuri, un rose, que je noue sur mes cheveux longs et tressés
  • Des boucles d’oreilles en argent pour mes oreilles qui douillent depuis les jours « nus » du confinement
  • Deux kilos, pfff.
  • Des livres, beaucoup de livres, jamais trop de livres Pas PleurerJournal à quatre mainsLes Heures Solaires Je, d’un accident ou d’amourPoèmes d’EluardL’envol du moineauNeverlandLe nom des EtoilesMille jours à VeniseMarcher jusqu’au soirLa vie ordinaire La Goûteuse d’HitlerUn été anglais
  • Une peau dôrée, quelques mêches blondes
  • Un bracelet « Poetry »
  • Une coupure sous le pied gauche
  • Des photos de mes amours, du ciel, de l’eau, des arbres, de la nuit tombante
  • Un peu de fatigue, bizarrement
  • Une grande envie de lire, encore encore plus
  • Peu d’idées finalement, j’en ai eu tellement avant de partir, j’avais besoin que ça retombe
  • Une valise de linge sale, des draps froissés, deux foutas humides
  • Du beurre de karité, du vrai, du vrai, du vrai !
  • Un demi-carnet rempli, un autre vide, encore sous cellophane
  • Une cuillère à glace volée chez Buffalo, un soir de débrouille
  • Un cailloux rond, noir, plat
  • L’envie de lire Beloved qui traîne dans l’étagère depuis longtemps
  • Des réponses à mes questionnaires de Femmes ( Joie !)
  • Deux bouteilles de Pineau vintage
  • Quatre précieuses bôlées à Cidre, cadeau de ma cousine
  • De nouveaux marque-pages ( un du Serpent d’Etoiles, un de la Librairie de la Rue en Pente à Bayonne)
  • Le goût du gâteau Basque à la crême ( délicious!)
  • Une envie de yaourts nature, de melon, de pêches, à n’en plus finir !
  • Un ordinateur qui n’a servi à rien
  • La lecture de La Vie en Chantier, sur tout le trajet retour, la découverte de Pete Fromm et le désir de lire tous ses livres.
  • Les vagues Océanes et mon corps dedans, le plaisir, la peur, mêlés.
  • Un peu plus d’amour pour moi, une sorte de tranquillité, furtive, volage mais qui n’existait pas avant
  • L’envie de cuisiner
  • De nouvelles librairies découvertes , et des belles !
  • Un amour immense pour mon île. Encore grandi.
  • L’autorisation d’être seule, beaucoup, souvent, de moi-même à moi, de moi à moi-même.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *