Chercher La femme Conversation d'été De Lune à l'autre : les petites conversations L'été

Conversation d’été – Catherine –

C’est une joie immense, et un honneur pour moi de pouvoir mettre en ligne ma première Conversation, celle d’une femme qui cherche, une femme douce, forte, bienveillante. Merci Catherine pour ta confiance et tes confidences que je vous laisse découvrir.. J’en profite pour envoyer un clin d’oeil à La Petite Bande qui se reconnaîtra !

– Catherine –

Chère Catherine, où es-tu, que fais-tu, qu’entends-tu ?

Je suis dans mon salon dans le canapé. Il est 21h48 un dimanche soir pluvieux. J’entends les touches du clavier d ordinateur, à la télé, un podcast couture/tricot (My name is Georges). Les filles sont couchées. Je bois un mug de déca comme tous les soirs petit rituel. 

Présentes-toi, qui es-tu ?

Je m appelle Catherine. Je suis maman, fille et soeur, compagne, amie, accro au chocolat et au café, solitaire, je suis celle qui ne peut vivre loin de l’océan, qui dévore d amour ses enfants, cette femme qui se pose (trop) de questions et qui culpabilise sûrement un peu trop! Dans une autre vie, j’accompagne des hommes et des femmes à surfer la vague de la vie sans se noyer

C’est l’été ! Qu’évoque cette saison pour toi ? 

Mes 6 ou 7 ans les derniers jours d école avant les vacances les matins frais où on peut partir à l’école en tee- shirt, les jeux dans le jardin ( le restaurant « A la bonne fourchette » pour lequel je cuisinais les courgettes du jardin trop grosses pour être mangées), les vacances à Noirmoutier, la pêche à pieds, le sable qui colle, le goût du sel sur la peau, les soirées qui s étirent, le chant des oiseaux, les barbecues… 

As-tu toujours ressenti cela ?

Depuis mon enfance j’ai l impression de « Vivre »  au printemps/été. Comme si, comme la nature, je me réveillais à ce moment la. Je suis née en avril c est peut-être un signe? Plus Je vieillis, plus je suis attentive aux saisons  et ce, à travers tous mes sens. Depuis quelques années, je commence à apprécier l automne et notamment les tempêtes sur l océan que je vois de mon bureau.

De quelle manière « cherches » tu à te sentir bien, à aller mieux, à être heureuse ?

La première vraie décision, j ai l’impression pour me donner une base de bien être, est d’avoir choisi de ne travailler que le temps nécessaire pour avoir l’argent dont j ai besoin pour vivre. Je préfère rogner sur des besoins que de travailler plus. Le travail n est pour moi qu un moyen d avoir de l’argent, lui même moyen pour avoir un toit, me nourrir…. Garder du temps hors travail n’a pas de prix car pour moi « Ma vie est ailleurs » phrase empruntée à une collègue. Cela est souvent mal compris mais j arrive maintenant à me détacher du regard des autres. 

J’essaye aussi de m’alléger de l’inutile de plus en plus. Qu’est ce qui est indispensable ? Est ce que ça répond à mes valeurs ? Plus j’allège, plus j’ai envie d’alléger, j’ai l impression d’avoir moins d’envies et moins de besoins. Du coup, par exemple mes parents m’ont donné de l’argent pour que je m’achète ce que je souhaite pour mon anniversaire, je n’ai encore rien dépensé car tout me paraît inutile ! Et je suis en train de me dire que l’argent de Noël c est pareil, je n’y ai pas touché … L’argent n a aucun intérêt pour moi du moment que je peux assouvir mes besoins de base…

J ‘essaye aussi d’être la plus alignée possible avec mes valeurs, dernier pas fait : acheter un vélo et une charrette et tout faire ou presque avec les filles avec ce mode de locomotion .. un bonheur ! De travailler avec des personnes en souffrance qui vivent du jour au lendemain, la pathologie, le handicap, m a permis très vite de prendre conscience que la vie est courte et demain incertain. Sacrée leçon de vie.

Parle-nous de ta féminité … C’est quoi pour toi, être une Femme ?

La féminité pour moi, ce sont les courbes, les vides et les pleins, ceux du corps mais aussi ceux du psychisme, des émotions . Plus artificiels, le vernis à ongles, le rouge à lèvres et les boucles d oreilles. 

Être femme est pour moi très accordé aussi à la maternité et j’explore doucement que ça ne se résume pas qu’ à ça… Mon grand chantier, ce thème, surtout en étant mère de deux filles. Qu’est ce qu’inconsciemment et consciemment je leur transmets de la position féminine ?

Pour moi, la femme a aussi des connotations négatives, notamment  l’image renvoyée, attendue, que la femme doit être une bonne mère, une bonne épouse, avoir une carrière, être mince et faire du sport, avoir un intérieur rangé…. Pour moi, on parle d’égalité hommes femmes avec le fait que les femmes peuvent travailler mais à mon sens nous nous sommes faites littéralement avoir (pour être polie) sur ce coup, car tout faire tout être comme avant tout en travaillant est mission impossible à moins de ne plus dormir et à y perdre sa peau.

Pour finir la féminité c est aussi le clan, la communauté de femmes, que j expérimente avec « La petite bande » quasiment chaque jour au travers de nos échanges.  Etre en confiance émotionnelle, partager, se sentir écoutée, entendue, sans jugement. Quel bonheur !

De plus en plus, je recherche le contact des femmes, moi qui toute mon adolescence et début d âge adulte n étais qu’avec des garçons.

Et la solitude ? est-ce un moment recherché, attendu ou au contraire, subi pour toi ?

Recherchée, adorée et trop peu vécue à mon grand désespoir depuis les filles. Plus j’avance en âge plus j’en ai besoin, je crois que je vais finir gardien de phare. 

Qu’évoque  pour  toi  le  féminin  «  sauvage  »  ? 

Une vieille femme toute ridée, voûtée, bref  la loba qui ramasse des os (Femmes qui courent avec les loups).

Je dirais aussi la femme qui lâche toute les convenances, les stéréotypes, les artifices, les attentes. C’est un sentiment ressenti lors de mon accouchement sans péridurale je me suis sentie sauvage ! Et celui que j’ai avec mes filles je suis une mère louve.

A quels  moments  de  ta  vie  t’es  tu  sentie  libre  et  légère  ? 

J ai peu ressenti cette sensation je crois. Je suis une nénette trop sous contrôle ! Mais je me soigne.

As-tu  déjà  dansé  sous  une  pluie  d’orage  ?

Jamais mais ça me donne envie tiens!

Que  ferais-tu  d’une  journée  à  toi  ?

Être seule ça c’est sûr ! Dans le silence, boire du café et manger du chocolat, appeler une amie (qui se reconnaîtra), ne rien faire juste être là.

Juste  une  heure  ?

Aller courir, m’asseoir sur la plage et ouvrir mes sens,  écouter un podcast en buvant un café.

Quelle  est  ta  manière  de  prendre  du  temps  pour  toi  ?  

Alors ça j’ai l impression de ne plus avoir ce temps pour moi en ce moment ce qui me manque terriblement. Je n’ai pas ce temps où je ne m’autorise pas ce temps. Là aussi j’ai du boulot. Je culpabilise très souvent de prendre du temps pour moi, de ne pas être avec mes filles, vestige d’une éducation « il faut prendre soin des autres » et « s’oublier soi« , d une mère au foyer. Le gros tilt : une phrase de Yung relue sur instagram à l instant

Rien n affecte plus la vie d’un enfant que la vie non vécue de ses parents

Carl Yung

As-tu  un  rituel  qui  te  fait  du bien  et  que  tu  acceptes  de  partager  ?

Écouter une playlist de piano

https://open.spotify.com/playlist/37i9dQZF1DX720GaRlTmKS?si=vIv2qqGqSC-tygI6sxM2dw

Réussis-  tu  à  combiner  même  un  petit  peu  tes  rôles  de  Femme  Mère  Épouse Amie  ?

Très difficilement . C’est mon travail psychique actuel depuis 4.5 ans! . Peut- on être tout en même temps ?  Est-ce que ce sont des temps différents dans la journée ? Dans la semaine ? Dans le mois ? Dans la vie ? 

Comment  t’organises-tu  ?

Bah ! Si quelqu’un a des pistes, je prends ! En fait, j’essaye de travailler sur les rythmes pour les filles mais aussi pour la famille, pour moi … créer du temps de respiration pour créer, lire, dormir …. Mon homme, hier, m’a proposé de laisser les filles aussi le vendredi en garde. Tiraillements entre envie de profiter des enfants et le besoin de me ressourcer, d’exister rien que pour moi et de créer !

Au  printemps,  quel  est  ton  moment  préféré  de  la  journée  ?

Le matin, quand tout est encore silencieux. Le soleil levé depuis peu, l air frais, la rosée sur la pelouse, le chant des oiseaux 

As-tu  dans  ton  chez-toi,  une  « chambre  à  toi »  ,  c’est  à  dire,  un  petit  endroit  rien  qu’à  toi pour  rêver,  réfléchir,  te  reposer,  écrire,  dessiner,  créer  ?  Que  représente  cette  pièce pour  toi  ? 

Non hélas, et cela me manque. Je me réfugie souvent dans le jardin, du coup, quand il fait beau. Je réfléchis et dépose beaucoup en vélo et voiture pendant mes courts trajets seule. C’est souvent là que j élabore mes pensées, mes projets

Cultives  tu  un  jardin  ?  un  petit  bout  de  balcon  ?  qu’y  fais-tu  pousser  ? 

J ‘ai un jardin et un potager que je rêve d’agrandir. En ce moment, des tomates, des courgettes, des salades mais l’année prochaine, j’agrandis, c’est certain ! Mes grands parents paternels étaient agriculteurs et tout ceux avant jusqu’ au moins 1886 aussi . Je suis bien dans la nature, les mains dans la terre. C’est un lieu où je me sens alignée, à ma place et dont je rêve de pouvoir faire une activité plus concrète. Cela me nourrit.

Que  ressens tu  quand  ça  fonctionne?

De la gratitude envers la nature et je remercie les plantes de m’offrir cela. 

 Thé  ou  café  ? Café !

 Lève-tôt  ou  couche-tard  ?

J’essaye les deux en même temps mais ça ne marche pas!

 Le  coin  des  p’tits  préférés

ton  rouge  à  lèvre  préféré ? je n en porte plus  

tes  collants  préférés  ? Gambettes box

ta  crême  préférée  ? Home made! Si vous voulez la recette! (Oui ! Catherine, partage nous la recette !)

Ton thé  préféré  ? Moi je suis café bio

ton  film  (  ou  série)  préféré(e)  ? Peaky blinders

 ton  stylo  préféré  ? Un crayon bille noir simplement

ton  resto  préféré  ?  La bonne pâte à St Gilles Croix de Vie (pizzas trop bonnes et proprios adorables)

ta  librairie  préférée  ?   Librairie indépendante de St Gilles Les oiseaux voyageurs

 ton  poème préféré  ?

Jacques Brel
LES VIEUX
1963

Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres, ils n’ont plus d’illusions et n’ont qu’un coeur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d’antan
Que l’on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d’avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d’hier
Et d’avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s’ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit: je vous attends

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s’ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C’est pour suivre au soleil l’enterrement d’un plus vieux, l’enterrement d’une plus laide
Et le temps d’un sanglot, oublier toute une heure la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s’endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l’autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n’importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s’excusant déjà de n’être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d’argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit: je t’attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend.

https://open.spotify.com/track/4w4WToCP2rlnVbQsL5Q2vF

ton  «  au  choix  »  préféré  ?   ma gourde 24 bottles fleurie, Le blog Ruban cassette 

Aux  beaux  jours,  quel  est  l’accessoire  ou  le  vêtement  qui  te  fait  te  sentir  belle  ?

Mes sandales dorées, le vernis rouge sur les ongles de pieds

Comment  s’exprime  ta  créativité  ? Qu’est-ce  qui  t’inspires  ?

Depuis la création de mes deux filles j’avoue être moins créative manuellement. Peu de temps et d’espace psychique pour la couture, le tricot et l’aquarelle…. Je suis plutôt créative dans « comment faire en sorte de repartir de la plage sans une crise parce qu’ elle veut continuer à jouer« ! Et dans mon potager.

Sinon ce qui m inspire les podcasts, les livres, les blogs, pinterest

Le  coin  des  p’tits  secrets  de  Reines 

Acceptes-tu  de  partager  une  recette  de  printemps  adorée  Risotto aux pts pois 

Faire dorer des dés d’oignons dans de l’huile quelques minutes, rajouter du riz à Risotto et mélanger régulièrement. Au bout de deux minutes, rajouter un cube kubor, de l eau (à hauteur du riz) et du vin blanc si souhaité. Remuer et faire cuire une vingtaine de minutes. Rajouter des petits pois crus. Continuer à mélanger ,sel, poivre, parmesan et à table!

•  As-tu  un  secret  de  femme  que  tu  souhaites  confier,  transmettre  à  d’autres femmes  ?

Reconnecte toi à ton coeur, à tes tripes !

Quand  rien  ne  va,  prends-tu  extrêmement  soin  de  toi  ?  De  quelle  façon  le  fais-tu  ? 

 Je pleure, j’écris un message à A.S, je passe voir mes parents, je vais marcher. 

 Une  question  que  tu  poserais  ,  toi,  à  une  autre  femme  dans  une  Conversation  de Saison    ?

Comment vis tu l avancée en âge, le fait de  vieillir ?

Merci Catherine, pour cette Conversation si juste ! Cenina.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *